Vous avez rédigé une infolettre captivante, un article de blogue renversant, un ebook à faire pâlir vos concurrents… Vous avez dépensé pour vous faire connaître. Vos clients et prospects sont souvent prêts à vous écouter ou passer à l’acte d’achat, mais, à la fin de votre annonce, offre, article ou infolettre, plus rien ne se passe. Aucune action n’est prise et aucun contact ne se fait et vous perdez même vos clients en cours de route. Pourquoi? On ne leur en demande pas plus.

Pour maintenir le lien et allez plus loin avec vos clients, pensez au bouton Call-to-Action ! Traduit au français, il s’agit d’un « appel à l’action » et ce concept se matérialise par un bouton visuel qui vous permettra d’amener vos clients vers une autre source de contenu pertinent, i.e de dicter sa prochaine action. Le but principal de ce bouton est d’amener vos clients à faire une action, n’importe laquelle : inscription, achat, lecture, commentaire, etc.

La fonction du CTA est donc claire ; il s’agit d’orienter un internaute vers une page d’atterrissage qui répond à la promesse faite par le bouton sur lequel il vient de cliquer. Le réel avantage est aussi de pouvoir étudier l’efficacité d’un appel à l’action, c’est-à-dire recueillir des données pour mesurer son impact, comme le taux de conversion, le taux de clics, etc.

Parlons du discours…

Un bon appel à l’action utilise un langage direct, à la 2e personne, qui incite clairement à agir, comme « Téléchargez notre ebook » ou « Obtenez un devis gratuit ». Le défi consiste également à être concis dans son discours sans pour autant raccourcir le message, au risque de ne plus être compris. Il ne faut pas non plus oublier de parler du bénéfice qu’il y aurait à cliquer sur un appel à l’action, comme gagner du temps notamment.

Un autre élément à exploiter est la dimension temporelle et le caractère d’urgence. Il faut s’imaginer ce que fait un internaute et comprendre ses usages pour appréhender la conception d’un CTA. Le web fourmille de tentations qui nous sursollicitent en permanence. Pendant qu’un utilisateur est sur une page, il regarde en même temps ses courriels, visionne une vidéo, met à jour son profil Facebook… Son attention doit donc être attirée par l’urgence de cliquer, en utilisant des termes appropriés tels que « maintenant » ou « aujourd’hui ».

… sans oublier la forme !

Maintenant que nous avons vu les quelques notions importantes à considérer dans la rédaction du texte d’appel à l’action, il est essentiel de parler du design. Le contenu n’en sera que mis en valeur, si la réalisation respecte certaines règles.

La première idée est de montrer qu’il s’agit d’un bouton sur lequel il est possible de cliquer, comme dans la réalité. Rendre fonctionnel un appel à l’action est primordial, puisqu’il est défini comme tel plus haut ; l’internaute doit comprendre, sans ambiguïté, qu’il faut faire une action. En termes de réalisation, ceci peut passer par une légère ombre portée ou un effet de 3D qui suggère à l’utilisateur qu’il est face à un bouton. Plus généralement, c’est l’ensemble même du design du site qui doit orienter l’œil sur le CTA. Le contraste est un élément de réponse, au même titre que la position dans la page ou la forme du bouton. La taille aussi a son importance. Plus un appel à l’action est gros, plus il a de chances d’être vu et de susciter l’action.

Il est également essentiel de rappeler qu’un appel à l’action est une image. Et comme évoqué dans un article précédent, certains navigateurs peuvent rencontrer des problèmes à afficher les visuels. Il est donc possible d’ajouter, dans le code source de la page, un attribut « alt », c’est-à-dire du texte alternatif qui décrit le contenu d’une image.

Ça ressemble à quoi? En voici des exemples :

CTA

une cta

call-to-action-jpg

Ce qu’il faut retenir pour créer des Call-to-Action performants :

  1. Votre CTA doit être personnalisé et doit refléter l’image de votre entreprise (photographie personnalisée, code couleur, ton du message)
  1. Le texte de votre CTA doit être attirant, clair, convaincant et pousser à l’action
  1. Votre CTA doit rediriger votre client/prospect sur une page en rapport avec le sujet abordé (ce peut être une page de votre site internet ou alors une page d’atterrissage –landing page-) ou même un numéro de téléphone. La pertinence est importante.

Vous l’avez certainement compris à présent, penser votre appel à l’action est incontournable pour maximiser l’efficacité de votre campagne. L’objectif est de faire réaliser une action par l’internaute, en l’occurrence acheter ou laisser ses coordonnées. Et tout doit être fait pour favoriser cette action, tant au niveau du discours que du design de votre appel à l’action. Faites donc en sorte que fond et forme se complètent, et vous aurez la combinaison gagnante !

Marie-Pia Laborde et Camille Volante