Le e-commerce est en plein expansion au Québec. Les e-commerçants proposent de plus en plus de produits et ciblent des clientèles de plus en plus variées. Nous allons nous attarder sur une cible porteuse : les hommes; et vous expliquer comment ces derniers réalisent réellement leurs achats.

L’homme, une cible qui marche!

Les commerçants s’intéressent aux hommes pour les sites d’achat en ligne car ils achètent de plus en plus fréquemment via Internet. En effet, selon une étude, 54% des hommes cherchent des produits en ligne plusieurs fois par semaine.

Le panier moyen d’un homme tourne autour de 200 dollars, ce qui est très élevé pour le e-commerce. Cette somme fait donc de l’homme une cible de choix pour les e-commerçants, car il permet de s’assurer des revenus conséquents s’ils arrivent à fidéliser leurs clients. Or la fidélisation est la clé de la réussite d’un site de e-commerce qui cible les hommes.

Pourquoi les hommes achètent-ils en ligne ?

Pour la plupart des hommes, le magasinage n’est pas un plaisir, ou du moins certainement pas un hobby. Par conséquent, ils veulent passer le moins de temps possible à trouver ce qu’ils recherchent! En effet, le premier avantage que les hommes trouvent au e-commerce est le gain de temps. Il remplace parfaitement le magasinage traditionnel, vu comme long, ennuyeux et laborieux par beaucoup d’hommes. Le e-commerce est donc un moyen de se faciliter la vie afin de profiter d’autres moments.

C’est pourquoi le processus d’achat de l’homme est beaucoup plus simple et rapide que celui de la femme. Il a souvent un produit en tête avant même de commencer à magasiner. il fait moins attention à la marque mais prend en compte d’autres paramètres, tels que le prix ou la qualité générale.

A noter que les hommes achètent tous types de biens sur Internet, mais leurs trois plus gros pôles d’achats sont les ordinateurs, la musique et les livres. Ils achètent aussi – à la différence des femmes – de l’électroménager, et se mettent de plus en plus à acheter des accessoires et des vêtements.

Comment et pourquoi fidéliser une clientèle masculine ?

L’homme voit le magasinage en ligne comme une alternative au magasinage traditionnel. Il est assez exigeant envers les e-commerçants, n’hésitant pas à en changer si un site ne lui correspond pas. Vouloir cibler les hommes nécessite de proposer une expérience riche et un processus d’achat rapide et simple.

L’homme est donc une cible exigeante et infidèle, car s’il abandonne durant le processus d’achat il se tourne souvent vers la concurrence. Néanmoins, si votre client adhère à votre site dès son premier achat, se rendre sur votre site de e-commerce deviendra vite un réflexe pour lui, et vous deviendrez ainsi sa référence en matière d’achats en ligne. Il n’hésitera d’ailleurs pas à en parler à ses amis directement ou via les réseaux sociaux.

Les e-boutiques sont maintenant équipées de boutons de partages, permettant par exemple d’ajouter sur Pinterest ses achats récents, demander l’avis de ses amis sur un groupe Facebook, ou encore avoir des avis sur une boutique grâce à Twitter.

Nous vous conseillons aussi de réaliser des infolettres et des promotions tout au long de l’année pour accroître sa fréquence de ses visites sur votre boutique en ligne. La période d’achat la plus fréquente est d’ailleurs entre 19h00 et 20h00, une heure qu’il utilise pour coupler détente et utile.

Le processus d’achat sur internet pour les hommes

Schema processus achat hommes e commerce bj media quebec

Les e-commerces masculins fleurissent sur le web, prouvant ainsi que l’homme est une cible porteuse et non une mode. Les publics visés peuvent être de niche (htts://www.mercicapitaine.fr/ un e-commerce français de produits de rasages) ou plus diversifiés ( http://www.menlook.fr un e-commerce français sur la mode masculine).

Cette multiplicité de l’offre est très importante, elle reflète la spécificité du e-commerce qui est de s’adapter à chacune des cibles possibles autour d’un marché.

Les opportunités à saisir sont nombreuses, et bientôt hommes et femmes seront un segment équivalent en terme d’achats sur Internet.

Mise à jour le 27 mai 2015.